L’objet du présent document est de vous informer sur toutes les possibilités qu’offre le mentorat, quels sont les types de mentorats:

Définition du Mentor

Le mentor de club est un membre qui agit comme conseiller. Son mandat débute une fois que le parrain du nouveau club a terminé son rôle, il est celui qui prend le relais, et son mandat est de 6 mois à 1 an pour permettre au nouveau club de prendre son essor et de continuer sur sa lancée. Attention : pour être reconnu, ce mentor doit être approuvé ou nommé par notre Directeur du district en poste.

Guide du programme Mentorat Pathways

Qui est éligible pour être mentor d’un protégé, et quelle est sa tâche ?

Le Mentor est généralement un membre actif du club qui a présenté un minimum de trois (3) discours. Ayant vécu ses propres craintes, il sera la personne la plus apte à vous assister dans votre cheminement.

Son rôle de mentor est de partager, transmettre ses connaissances, tout en élargissant son apprentissage aux relations humaines. Il apprend avec subtilité à motiver quelqu’un, à se surpasser malgré les malaises etc. Sachez que parfois l’entraide n’est pas réellement là où on aimerait la voir, il faut fouiller, c’est tout un défi…

Au fond être un mentor ça rapporte! On y gagne en développant une meilleure confiance inter relationnelle, en initiative de vulgarisation de la matière, et n’omettons pas la reconnaissance du premier accomplissement au programme de mentorat Pathways.

Dans les faits, contentez-vous de guider, de motiver le protégé et faites-lui des suggestions, des recommandations d’améliorations. Nous offrons notre expertise inclusivement sur le visuel, la structure, ce qu’on appelle le contenant, et non pas sur l’analyse du contenu (ex. : texte ou histoire).

Enfin nous ne poussons personne, c’est au protégé en tant qu’adulte de décider de son temps et de la qualité de son engagement, chacun étant libre… Sachez cependant que le temps du mentor est précieux et guider un protégé nonchalant, non respectueux ne mérite pas d’être suivi.

Le Mentor dans un club seconde le travail du vice-président(e) à la formation, qui lui planifie l’agenda en proposant d’insérer diverses capsules éducatives et originales tout au long de la saison, ceci en respectant le programme de formation Pathways.

Le mentor est d’abord un motivateur, il encourage le protégé, le guide dans sa préparation et l’oriente vers les ressources documentaires appropriées. Il créera des mises en situation pour contourner les objections, j’entends par cela dans le non-dit, l’attitude, par contre il n’a et n’aura aucune garantie de résultat à offrir.

Son rôle de mentor est de partager, transmettre ses connaissances, tout en élargissant son apprentissage aux relations humaines. Il apprend avec subtilité à motiver quelqu’un, à se surpasser malgré les malaises etc. Sachez que parfois l’entraide n’est pas réellement là où on aimerait la voir, il faut fouiller, c’est tout un défi…

Enfin nous ne poussons personne, c’est au protégé en tant qu’adulte de décider de son temps et de la qualité de son engagement, chacun étant libre… Sachez cependant que le temps du mentor est précieux et guider un protégé nonchalant, non respectueux ne mérite pas d’être suivi.

Le Mentor dans un club seconde le travail du vice-président(e) à la formation, qui lui planifie l’agenda en proposant d’insérer diverses capsules éducatives et originales tout au long de la saison, ceci en respectant le programme de formation Pathways.

Le mentor est d’abord un motivateur, il encourage le protégé, le guide dans sa préparation et l’oriente vers les ressources documentaires appropriées. Il créera des mises en situation pour contourner les objections, j’entends par cela dans le non-dit, l’attitude, par contre il n’a et n’aura aucune garantie de résultat à offrir.

Son rôle de mentor est de partager, transmettre ses connaissances, tout en élargissant son apprentissage aux relations humaines, il apprend avec subtilité à motiver quelqu’un, à se surpasser malgré les malaises etc. Sachez que des fois l’entraide n’est pas réellement là où on aimerait la voir, il faut fouiller, c’est tout un défi…

Au fond être un mentor ça rapporte! On y gagne en développant une meilleure confiance inter relationnelle, en initiative de vulgarisation de la matière, et n’omettons pas la reconnaissance du premier accomplissement au programme de mentorat Pathways.

Dans les faits, contentez-vous de guider, de motiver le protégé et faites-lui des suggestions, des recommandations d’améliorations. Nous offrons notre expertise inclusivement sur le visuel, la structure, ce qu’on appelle le contenant, et non pas sur l’analyse du contenu (ex. : texte ou histoire).

Enfin nous ne poussons personne, c’est au protégé en tant qu’adulte de décider de son temps et de la qualité de son engagement, chacun étant libre… Sachez cependant que le temps du mentor est précieux et guider un protégé nonchalant, non respectueux ne mérite pas d’être suivi.

Le Mentor dans un club seconde le travail du vice-président(e) à la formation, qui lui planifie l’agenda en proposant d’incérer diverses capsules éducatives et originales tout au long de la saison, ceci en respectant le programme de formation Pathways.

Le mentor est d’abord un motivateur, il encourage pour le protégé, le guide dans sa préparation et l’oriente vers les ressources documentaires appropriées. Il créera des mises en situation pour contourner les objections, j’entends par cela dans le non-dit, l’attitude, par contre il n’a et n’aura aucune garantie de résultat à offrir.

Tous ces acquis vous seront bénéfiques et transférables dans vos vies courantes, ça c’est une garantie !

Cependant selon les études menées par le Dr. Chee[1] sur le mentorat et le Leadership, il nous faut créer un début fort avec notre protégé, cela augmente de beaucoup la probabilité de succès dans la relation mentor-protégé.

Voici quelques conseils et documents ci-dessous qui aideront, nos Mentors à guider leur protégé vers la réalisation de ses ambitions :

Il est préférable de rencontrer le protégé dans un lieu serein, moins propice à la distraction externe. Nous avons une bouche et deux oreilles pour justement mieux écouter, le ¾ de notre temps de renforcement est non verbal, écOUT…ez.

N’hésitez pas à poser des questions sur les objectifs actuels et futurs du protégé. Grâce à ces renseignements, comme mentor vos dirigerez plus facilement le protégé en adaptant ses besoins aux différents programmes éducationnels de Toastmasters. Cependant :

  1. Assurez-vous de reformuler votre ressenti, votre perception.
  2. Mettez-vous au diapason sur les objectifs du protégé.
  3. Établissez avec lui un ordre de priorité.
  4. Une échéance pour chacune des étapes.

De nos jours tout va vite, établissez une échéance dans votre mandat de mentor (personnellement je m’engage pour max.. 4 mois (3 discours (1) par mois).

Faites un contrat, quoique cette entente peut être verbale, je considère que pour le mentor qui s’investit il a le droit de s’attendre à un engagement de son protégé, ainsi un écrit (gabarit à compléter) est plus officiel.

À la fin de votre mandat : Veuillez chacun compléter les feuilles d’évaluations (gabarit de cette entente en annexe) et ensuite échanger vos commentaires durant une rencontre de rétrospection qui conclura ce service de mentorat (la sincérité est de mise, important de dire les vraies choses, mais avec tact, l’objectif reste l’amélioration continue, comme de coutume à TI on termine en suggérant un petit défi !

Chacun de vous a sélectionné son propre parcours Pathways, ainsi il a l’exigence de compléter le 3e projet du Niveau 1 qui est : S’initier au mentorat Pathways. Puis faites-le parler et/ou révisez brièvement avec votre protégé sur ses connaissances d’accessibilité au BASE CAMP (Camp de base) afin qu’il développe ses propres recherches en ligne. Je suggère d’en profiter pour présenter les divers tableaux, et d’en faciliter leur compréhension, quoi qu’il soit préférable de s’en tenir au Niveau actuel du protégé (cela est plus facile à suivre une étape à la fois).

Apprivoiser les fondements de base d’une communication gagnante et s’habituer à les utiliser. Plusieurs études universitaires démontrent que cela nous prend 21 jours pour assimiler une nouvelle habitude. Alors, faites le calcul ! Combien de fois et de temps prenez-vous la parole devant un auditoire durant une réunion TI ?

Rendu au Niveau 3 du programme Pathways le membre aura l’opportunité de sélectionner parmi l’offre des 13 projets, deux seront obligatoires selon son propre choix. À mon avis cela ressemble aux défit de nos anciens manuels avancés du niveau AC-Bronze, où le protégé avait l’opportunité d’améliorer en profondeur toutes ces étapes.

Dans les grandes lignes, initiez votre protégé au service en ligne, à connaître son profil de membre actif chez Toastmasters International. Aidez-le à obtenir son accès Internet, c.à.d. code d’identification et mot de passe. Notre but est qu’il se développe en autonomie, et effectue ses propres recherches.

Après avoir bien questionné et compris le réel besoin de votre protégé, informez-le des potentiels qu’offre les programmes Pathways, on parlera plus tard des congrès et formations parallèles qui se déroulent en cour de saison.

Créons un lien d’appartenance, de sociabilité, de camaraderie c’est une voie de rétention gagnante pour conserver notre membership de club et le nôtre n’est pas à part.

N’hésitez pas à devenir mentor, donner est autant satisfaisant que de recevoir, un protégé mis en confiance vous stimulera et illuminera votre regard…

Franck Moquette, DTM,

Mentor Pathways, Ambassadeur du District 61


Le programme spécial du mentorat Pathways comprend 6 parties :Qui demande :

L’introduction au Mentorat de Toastmasters – Vous devez obligatoirement présenter un discours de 5 à 7 minutes au 2 e niveau du parcours (Oui, il faudra le reprendre, à chacun des parcours).

Se préparer au mentorat qui est un projet sans discours à faire.

Mentorat – (mentoré) Conditionnel à être un mentor auprès d’un membre de Toastmasters pendant moins 3 mois et de faire un discours de 5 à 7 minutes sur cette expérience.

Mentorat avancé – donc, être le mentor d’une personne (qui n’est pas nécessaire membre de Toastmasters) pendant un minimum de 6 mois.

En plus vous devrez présenter un discours de 5@7 minutes sur cette expérience.

Finalement afin de recevoir un certificat, vous devrez cocher la case dans le programme pour en signifier l’accomplissement.


Note : L’accès à ce programme de Mentorat Pathways devient accessible, seulement lorsque vous aurez accompli la totalité du  2e Niveau.


Achévement du programme de mentorat Pathways

[1] Livre source : Becoming an Effective Mentoring Leader by Dr. Peter Chee